Rechercher
  • Sarahdelanchy

La carte de Montpellier, 300 heures de travail résumées en images


Aujourd'hui, dans ce nouvel article je vous parle de ma carte de Montpellier. Vous êtes nombreux à m'avoir posé des questions sur le processus de création de cette carte et je vais tâcher d'y répondre dans cet article.




Découvrir et s'approprier sa ville d'adoption


Si vous avez un peu suivi mes péripéties et surtout lu l'article de bienvenue sur mon blog (si ce n'est pas le cas je vous invite à le faire ici), vous n'êtes pas sans savoir qu'avant d'arriver à Montpellier j'habitais à Dublin, Irlande. De retour en France j'ai choisi de m'installer dans cette ville du Sud qui m'était totalement inconnue.


Et comme je l'avais fait pour mon diplôme avec la ville de Chicago, j'ai décidé de découvrir Montpellier en la dessinant. J'ai donc repris mes Rotring, mon encre de Chine et mon papier Bristol pour me lancer dans cette nouvelle carte de ville.


gif

[Non, ce n'est pas moi dans ce gif bien que l'on puisse trouver quelques ressemblances]



Je choisis de partir sur un grand format carré 50x50cm:

  • Le carré pour avoir un format neutre et parce que mon côté architecte conserve une passion étrange pour les carrés.

  • Le 50x50cm car cela permet de contenir tout le centre ville historique en ayant une échelle de dessin qui ne soit pas trop minuscule. Ce qui reste relatif car pour ceux qui ont vu la carte finale en vrai, cela reste très très petit et minutieux


Anecdote: la carte de Montpellier a été à l'origine conçue comme un diptyque: deux carrés de 50x50cm dont un premier, celui que vous connaissez, qui part des Arceaux pour aller jusqu'au Corum et un autre qui part du Corum pour aller jusqu'au Lez et à la nouvelle mairie. Une fois le premier carré terminé j'ai cependant eu besoin d'une pause, le diptyque complet n'est donc pas encore d'actualité. Conclusion: to be continued.

Dessiner Montpellier va me permettre de découvrir la ville mais aussi de me l'approprier. Je vais apprendre à connaître en détail chaque quartier, chaque place, chaque église, chaque monument… J'ai d'ailleurs eu plusieurs fois une sensation de "déjà-vu" en me baladant pour la première fois dans un quartier que j'avais dessiné pendant des heures.




Quelles étapes pour construire la carte?


Nous voici donc face à cette grande feuille blanche. Après avoir fait différentes recherches en amont sur la ville, son histoire, ses monuments, ses figures clés, je passe au dessin en suivant ces différentes étapes:


  • La feuille de papier Bristol est découpée au format choisi. Je trace ensuite une grille au crayon à papier qui va me permettre de placer les axes principaux et les repères territoriaux.


  • Une fois la grille en place, je trace les rues, les routes, les voies de tramway ainsi que les places et jardins en utilisant Google maps comme base. Des îlots se détachent naturellement, délimités par les différents axes.


Le dessin de la carte de Montpellier, étape après étape



  • Je dessine ensuite les monuments que j'ai choisi de mettre en avant en les zoomant, je délimite les cadres des vignettes perspectives puis je commence à dessiner chaque îlot, bâtiment après bâtiment. Une fois les îlots tracés au crayon je peux me lancer directement au Rotring et à l'encre pour dessiner chaque bâtiment. Le dessin à l'encre a débuté, il n'y a donc plus le droit à l'erreur!


  • Enfin, je termine la carte en encrant la typo "MONTPELLIER" et en remplissant les vignettes perspectives. Ces sortes de cartes postales miniatures permettent d'avoir un point de vue à hauteur d'œil de lieux importants de la ville.


300 heures de travail résumées en quelques secondes




Le travail de dessin est donc terminé. Après 300 heures de travail réparties sur plus de 6 mois, je n'en voyais pas le bout! Je dessinais îlot après îlot, immeuble après immeuble sans avoir l'impression que j'arriverais à remplir cette page blanche. C'est donc un sentiment très particulier d'apposer le dernier trait!




Après 6 mois de travail, la carte est prête!


Terminer un dessin sur lequel j'ai travaillé plus de 6 mois est toujours un sentiment très particulier comme je vous le disais plus haut. Je mets un moment avant de réaliser qu'elle est enfin finie car même si j'adore dessiner des cartes géantes, cela comporte aussi son lot de souffrances!


Je mets d'ailleurs plusieurs semaines avant d'attaquer une nouvelle carte car j'ai besoin d'une pause. C'est aussi pourquoi j'aime répartir mon travail d'illustration entre deux pratiques: les cartes de villes à l'encre et la linogravure où je retrouve la couleur et la matière.


Carte de Montpellier - Sarah Delanchy

La carte de Montpellier, le dessin final



Ce que j'aime dans ce processus laborieux, c'est qu'il mélange une démarche rigoureuse quasi scientifique de cartographie avec un travail artistique et créatif où les émotions entrent en jeu. Je vois souvent les personnes qui observent ma carte retomber en enfance, se plonger dans les moindres détails, chercher leur maison, se remémorer des souvenirs




La carte de Montpellier sous différentes formes


Il est maintenant temps de travailler sur les différentes formes que vont prendre ma carte de Montpellier pour pouvoir vous la proposer sur ma boutique en ligne ou sur les marchés de créateurs.


Sérigraphies artisanales de la carte de Montpellier



Je choisis de travailler avec un atelier de sérigraphie artisanale local pour créer des reproductions de la carte au même format que la carte d'origine ainsi que des tirages fine art au format 100x100cm pour ceux qui préfèrent voir la carte en très grand!


Quelle différence entre une sérigraphie et un tirage fine art? La sérigraphie est un procédé d'impression artisanal réalisé en atelier en série. L'encre est déposée directement sur le papier à travers un pochoir, permettant une encre intense. Le tirage fine art est une impression sur traceurs à encre pigmentaire. Cette technique permet également d'obtenir une encre intense et de conserver tous les micro détails. Les deux techniques utilisent de très beaux papiers beaux arts. La différence principale est que la sérigraphie requiert d'imprimer un grand nombre d'exemplaires d'un coup, c'est pourquoi j'ai choisi les tirage fine art pour les très grands formats 100x100cm qui sont demandés plus rarement.

Je travaille également à créer des marque-pages et des cartes postales pour ceux qui souhaitent emporter avec eux un petit bout de la carte. Chaque marque-page est fait à la main et est unique: je sélectionne les deux faces, qui sont des extraits différents de la carte, puis les assemble avant d'ajouter un ruban et un pompon pour terminer ce marque-page 100% artisanal.


Marque-pages et cartes postales Montpellier



J'ai eu l'occasion également de créer un papier peint dérivé de la carte pour des bureaux situés au cœur de Montpellier. La carte ayant été dessinée avec un trait très fin (0.25mm), il est possible de l'agrandir énormément jusqu'à créer un papier peint sans réduire la qualité du dessin.


Le papier peint posé dans des bureaux



J'ai adoré voir la carte transformée en papier peint et j'aimerais beaucoup la voir également en sol pour pouvoir marcher dedans!

Si vous souhaitez vous aussi avoir chez vous ou dans votre entreprise un papier peint Montpellier, n'hésitez pas à me contacter. Le papier peint se pose très facilement, par lés comme un papier classique, et est très résistant. Je produis le papier peint sur mesure, il peut donc s'adapter partout.




Conclusion


La carte de Montpellier est la première carte que j'ai réalisé d'une ville française et a été un véritable tournant puis qu'elle m'a permise de franchir le cap de me lancer à plein temps dans l'illustration.


Si vous aimez cette carte de Montpellier, vous pouvez la retrouver sur la boutique !


Je vous dis à très vite pour un nouvel article. N'hésitez pas à me laisser en commentaire vos questions ou un sujet que vous aimeriez voir abordé!